Un Appel Désespéré de Secour Pour Deux Suédois Dans une Prison de Torture en Tunisie.


En Novembre 2012, pour le compte de la société norvégienne ABP World Group, Daniel Bakke, 36 ans, et Per-Åke “Pelle” Helgesson, 54 ans, sont allé à la Tunisie avec une femme norvégienne pour les aider à récupérer son enfant qui avaient été prises illégalement par le père tunisien de l’enfant.

01

Au lieu de cela, ils ont été arrêtés par la police tunisienne, soupçonnés de préparer un enlèvement à main armée. Depuis leur arrestation en Novembre, la mère norvégienne a reçu la garde exclusive de l’enfant devant les tribunaux tant norvégiens que tunisiens, mais les deux Suédois sont toujoursen prison de Mornaguia sans procés, sud-ouest de la capitale Tunisie.

En raison du fait que le système judiciaire en Tunisie sera bientôt fermé pour les vacances d’été les Suédois commencent à perdre espoir, faisant face maintenant aurique de dépenser au moins quatre mois de plus en prison.

«Je ne peux pas prendre un autre revers maintenant. Je suis épuisé et je dois rentrer à la maison pour prendre soins de mes enfants “, Pelle écrit dans une lettre de la prison.

PellePer-Åke “Pelle” Helgesson

FAITS

Ce qui s’est passée

11 novembre 2012: Les deux Suédois allaient de pair avec une femme norvégienne à la Tunisie pour l’aider à récupérer son enfant que le père de l’enfant avait pris illégalement de la Norvège.

17 novembre 2012: le frère de Daniel Bakke, Christian Franzetti, explique dans une interview à Aftonbladet que les Suédois sont détenues dans la prison tunisienne, forcés a survivre sur des morceaux de pain sec et de l’eau mauvaise. Selon leur avocat, ils risquent jusqu’à dix ans de prison pour tentative d’enlèvement.

Christian_Franzetti_ABP World GroupChristian Franzetti

11 janvier 2013: Aftonbladet a publié une lettre écrite par Per-Åke “Pelle” Helgesson  sorti clandestinement de la prison dans laquelle il dit qu’il ya des poux de lit et ils se sont vus refuser des visites, sont harcelés et maltraités, à la fois mentalement et physiquement par la police »,

20 juin 2013: Les Suédois sont privés de l’enquête préliminaire qui aurait dû être effectuée par le soi-disant juge d’instruction. Les autorités tunisiennes réfèrent plutôt l’affaire devant un tribunal pénal.

Vous voulez attirer l’attention

Maintenant les familles des hommes s’agitent dans l’espoir que l’affaire attireral’attention publique et que les hommes seront libérés.

Melody Guarino Bakke, en Décembre a célébré son premier anniversaire de mariage    seule à la maison du couple aux Philippines, tandis que Daniel était enfermé dans une prison tunisienne – Il n’y a pas de mots pour décrire la situation. Daniel est la première chose a qui je pense quand je me réveille et la dernière quand je vais au lit, dit-elle à Aftonbladet.

daniel BakkeDaniel Bakke

Son souhait est que les autorités suédoises et le Département d’Etat s’impliquedavantage pour libérer les deux Suédois.

Jeudi dernier, les parents ont reçu de mauvaises nouvelles quand un juge a rejeté une demande de fermé l’enquête. Les deux hommes pourraient maintenant être obligés d’attendre tout l’été avant que leur affaire soit reconsidéré devant les tribunaux, quiseront fermés entre le 15 Juillet et le 15 Septembre.

En tant que parenté, on ce sent impuissant. Cela peut être comparé à un cas similaire où un couple de journalistes ont été arrêtés dans un pays africain, mais avec la différence que la pression des autorités suédoises très élevé. Ici, les gars n’ont rien fait de mal et pourtant ils sont emprisonnés sans avoir été inculpés, dit le frère de Daniel Bakke, Christian Franzetti à Aftonbladet.

Il poursuit:

Je souhaite que quelqu’un mettra son pied à terre, exigeant de savoir de quoi ils sont accusés et présentés des preuves à l’appui des accusations. Je souhaite également  une pression plus élevée. Le Département d’Etat probablement fait de son mieux  mais je souhaite un compromis plus fort de leur part.

Le ministère suédois des Affaires étrangères dit que suive l’affaire de près et essaye d’avoir des entretiens avec les autorités tunisiennes concernant les Suédois.

L’avocat tente de faire pression pour obtenir une audience principale avant l’été et il faitce qu’il peut pour porter l’affaire devant les autorités tunisiennes, explique Camilla Åkesson Lindblom au service de presse du ministère des Affaires étrangères.

Vous pouvez aider! S’il vous plaît envoyé un e-mail au ministre suédois des Affaires étrangères pour lui demander de prendre des mesures avant qu’il ne soit trop tard! carl.bildt @ gov.se

Follow our updates on Twitter and Facebook

Visit our website here: www.abpworld.com

profile pic.jpg

ABP World Group Risk Management

Contact us here: Mail

NOTE: We are always available 24/7

1-800-847-2315     US Toll free Number
0-808-189-0066    UK Toll Free Number
800-11-618              Norway Toll Free Number

Worldwide International Number: +31-208112223

24/7 Emergency Number: +47 40466526

One thought on “Un Appel Désespéré de Secour Pour Deux Suédois Dans une Prison de Torture en Tunisie.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s